Le programme des Master Class de 2021

Les Master Class sont limités à 100 places maximum :  entrée uniquement avec le badge spécifique Master Class, 4 personnes par structure.

CONCILIER PROTECTION ET QUALITÉ DE VIE EN EHPAD : « LE BON SENS OPPOSABLE AU TOUT SÉCURITAIRE ? »
1
11H30 12H30

Protéger nos résidents dans nos EHPAD lors du COVID 19 est un équilibre entre isolement délétère lié au risque épidémique et la vie sociale nécessitant un minimum de libertés. C’est une réflexion permanente entre injonctions paradoxales et bon sens indispensable. La cohésion d’équipe et le management deviennent condition sine quoi none pour rendre vivable l’invivable. Thomas Stearns ELIOT écrivait: « Où est passée la sagesse que nous avons perdue dans la connaissance ? Où est passée la connaissance que nous avons perdue dans l’information ? ». Cela n’a jamais était aussi vrai que pendant la période que nous traversons. On nous a demandé d’isoler en chambre nos résidents dans un établissement déjà isolé au risque d’accentuer la dépendance à tous les niveaux, nous ne l’avons pas fait ! L’OMS stipule que la santé ne se résume pas à l’absence de maladie, heureusement que le conseil National d’Ethique ainsi que le conseil d’Etat, ont permis de rétablir un équilibre indispensable! Que de doctrines publiées que de fonctionnaires en action mais surtout loin du terrain et en faisant porter les responsabilités sur des Directions et des équipes épuisées et exsangues. Pourtant nous avons su pour la majorité des structures préserver nos résidents avec le concours des familles et des équipes. Ces professionnels dévoués et maltraités par les médias sont parvenus à maintenir ce fil tenu du lien social et familial, ce petit fil propre à l’homme qui rend la vie supportable. 

Philippe NAVET
Directeur de la Résidence des Lierres - Vice Président du Réseau Béarn et Soule - Administrateur du groupement d’employeur du 64 - Délégué Régional FEHAP secteur Personnes âgées - Président de l’Association «Calourine» pour l’aide aux aidants
HARMONISER LES ÉMOTIONS GRÂCE AUX ÉLIXIRS FLORAUX
2
11H30 12H30

Les élixirs floraux nous aident à traverser les états émotionnels que nous vivons au cours de la vie. Découverts par le Dr Edward Bach au début du siècle dernier, les différentes familles de fleurs (Bach, contemporaines,...) sont en constante évolution à travers la planète depuis les années 90. Méthode non invasive, non toxique et simple d’utilisation, elle amène l’individu à prendre conscience de son état émotionnel délétère tout en développant ses qualités opposées. Chaque élixir floral possède des propriétés différentes et est destiné à soulager des maux émotionnels spécifiques : dépression, peurs, anxiété, repli sur soi, sentiment de solitude, chocs émotionnels, épuisement, lassitude, manque d’intérêt, troubles de l’humeur… Partie intégrante d’une médecine intégrative, la florithérapie est un outil de connaissance de soi et de mieux-être pouvant s’utiliser seul ou en parallèle de traitements médicamenteux. Cette approche thérapeutique est de plus en plus expérimentée en établissements et services car elle présente de nombreux bienfaits pour le professionnel et la personne âgée. A défaut de changer le monde, agissez sur vos émotions ou celles d’autrui grâce au pouvoir des fleurs…

Anne-Christine VAN-WAMBEKE
Naturopathe Florithérapeute et formatrice FNAQPA GERONFOR
Anne-Marie JARNIEUX
Responsable Département Formation de la FNAQPA
LA CITOYENNETÉ D’ABORD
3
14H00 15H00

Comment concilier la liberté et la citoyenneté des personnes avec leur protection ? Les personnes âgées hébergées en EHPAD sont bien sûr des résidents accueillis, mais aussi et surtout des habitants citoyens. Affirmation qui doit résister à l’épreuve des faits et parfois du droit, surtout dans un contexte de crise sanitaire. La vulnérabilité peut justifier parfois l’ouverture d’un régime de protection juridique lorsque la personne n’est plus en état de décider seule pour elle-même. Pour autant, ni l’accueil en établissement, ni le placement sous protection juridique ne font disparaitre la citoyenneté. Parce que le point d’atterrissage de ces deux dispositifs de protection doit être le soutien de l’autonomie !

Clémence LACOUR
Juriste – Responsable des Relations Institutionnelles (FNAQPA)
Romain GIZOLME
Directeur AD-PA
RESTAURATION : PEUT-ON OPPOSER NORMES ET QUALITÉ DE VIE ?
4
14H00 15H00

Les repas jouent un rôle crucial dans la vie des établissements, objets de plaisir et de frustration parfois. La restauration répond à des normes sanitaires qui rendent parfois difficiles la conciliation naturelle avec les désirs des résidents. Comment faire rimer lutte contre la dénutrition, respect des contraintes alimentaires et liberté de choix des menus ?  Comment passer d’une logique institutionnelle à une logique domiciliaire en établissement ? Retours d’expériences réussies.

Charlène YOU
Diététicienne du groupe Ansamble
Philippe NAVET
Directeur de la Résidence des Lierres Vice Président du Réseau Béarn et Soule Administrateur du groupement d’employeur du 64 Délégué Régional FEHAP secteur Personnes âgées Président de l’Association «Calourine» pour l’aide aux aidants
Hélène BARTHEZ
Présidente de l Association Résidence des Lierres
QUELS ENJEUX POUR L’ANIMATION DE LA VIE SOCIALE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES ? QUELS SERONT LES RÔLES DES FAMILLES ET DES PROCHES ?
5
15H30 16H30

La crise de 2020 est double : crise sanitaire d’une part, et crise de l’isolement forcé d’autre part. Cette crise de l’isolement a été particulièrement difficile pour les personnes âgées, coupées et tenues à distance de leurs proches, isolées les unes des autres dans les structures et coupées de leurs nouveaux voisins, et tous leurs projets en attente. Le modèle sanitaire Ehpad a montré ses insuffisances et son incapacité à accompagner les anciens dans leur vie sociale.
Mais la crise a aussi été l’occasion d’innover et de développer des axes prometteurs, aussi bien pour la vie sociale des anciens que pour les rôles des proches. Et là aussi, les compétences des intervenants jouent un rôle majeur !

Cédric PARIS
Animateur et président du GAG, Nice
L’EHPAD POST COVID : LIBERTÉS INDIVIDUELLES OU SÉCURITÉ SANITAIRE COLLECTIVE ?
6
15H30 16H30

Dans la continuité des défis relevés par les soignants au sens large, depuis le début de la pandémie à SARS-COV2, et afin d’anticiper les pandémies à venir, il est impératif de questionner le rôle et la place des EHPAD. La mission de protection et par conséquent de surveillance confiée aux établissements peut apparaître en contradiction avec la préservation de l’intimité et des libertés des personnes. Hygiène des locaux. Toilettes et soins. Isolement. Lien social. Préserver l’intimité ? Devoir de l’enfreindre ? L’espace privé est souvent anéanti dans les moindres recoins, se limitant bien souvent à la chambre où le soin impose des contraintes techniques et des intervenants de plus en plus intrusifs. Le résident pourrait, en l’absence de questionnement éthique, devenir un individu public…Le véritable défi sera d’arriver à maintenir, pour des résidents de plus en plus dépendants et polypathologiques, un juste équilibre, en conciliant cadre de vie, contenant et sécurisant, et un respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles garant de leur citoyenneté. N’est-ce pas là le questionnement indispensable de toute société moderne face aux prochaines pandémies ?...

Docteur Gaël DUREL
Gériatre – Médecin coordonnateur en EHPAD – Tinteniac (35) Président MCoor (Association Nationale des Médecins Coordonnateurs en EHPAD)

INVITATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

POUR L’OBTENTION DE VOTRE BADGE, IL SUFFIT DE : Vous inscrire et inscrire votre personnel grâce à notre formulaire.

S'INSCRIRE