Le programme des conférences

DE LA TRANSITION DÉMOGRAPHIQUE À LA TRANSFORMATION
DE NOS ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES

Les Conférences sont limitées à 600 places maximum

DE LA TRANSITION DÉMOGRAPHIQUE A LA TRANSFORMATION DE NOS ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES
1
09H30 10H30
L’année 2019 doit enfin être celle de la grande loi sur le financement de l’aide à l’autonomie annoncée par le Président de la République. Espoir ou illusion ? Au-delà des financements, quel changement de paradigme dans nos établissements ou services ? Quelles réponses aux attentes des nouvelles générations de personnes âgées ? Entre des établissements plus médicalisés et moins attractifs, et des services à domicile sous-financés et qui peinent à recruter, quelle offre alternative développer, mais surtout quelle transformation opérer dans les structures existantes ? Les réponses et la vision prospective de deux des principaux représentants nationaux du secteur, également membres d’un réseau européen de professionnels.
Pascal Champvert
Président de l’association des Directeurs au service des personnes âgées (AD-PA)
Didier Sapy
Directeur Général de la Fédération Nationale Avenir et Qualité de Vie des Personnes Âgées (FNAQPA)
OBJECTIF « ZÉRO PORTÉ » EN ÉTABLISSEMENT, UN LEVIER MAJEUR DE PERFORMANCE GLOBALE :
2
11H30 12H30

Les TMS sont la 1ère cause d’absentéisme liés aux accidents du travail ou maladies professionnelles dans les établissements sanitaires et médico-sociaux. De part leur impact sur la santé du personnel, les TMS altèrent le fonctionnement et l’organisation des établissements.

La prévention via des actions concrètes constitue un enjeu primordial pour la santé des soignants et la qualité de la prise en charge des résidents.

Hubert Francillette
Ingénieur Conseil, CARSAT Aquitaine
Laura Gouyer
Psychomotricienne, référent prévention TMS soignants
ENTRE RÊVES ET RÉALITÉS, « BIENVIEILLIR LONGTEMPS » ? A QUEL PRIX ?
3
14H00 15H00
Alors que l’ère du «bienvieillir longtemps» se renforce (transhumanisme, silver economy), les établissements d’hébergement pour personnes âgées fleurissent sur le territoire, accueillant des personnes encore et toujours plus dépendantes des gestes d’autrui, ceux des soignants notamment. Comment le sujet âgé peut-il s’adapter à ce nouveau milieu de vie dans un contexte de «vulnérabilité» ? Quelle crise psychique traverse-t-il en tant que «résident» ? Le rêve d’immortalité n’est-il pas générateur d’une conflictualité psychique à la fois subjective et collective pour les professionnels qui sont exposés à des quotidiens médicalisés lourds en charge psychologique ?
Cécile Bacchini
Psychologue, gérontologue
VERS UNE COMMUNAUTÉ DE VIE, UN NOUVEAU MODÈLE POUR NOS MAISONS DE RETRAITE
4
15H30 16H30

La sortie des établissements du modèle strictement médical est non seulement une nécessité financière, mais surtout un impératif que j’oserais presque dire anthropologique. Si la vieillesse n’est pas une maladie, on ne voit pas pourquoi nos ainés seraient « placés », selon la formule détestable consacrée, dans des hôpitaux au rabais. Changer de paradigme signifie que les maisons de retraite deviennent pleinement des lieux de vie. Équilibre délicat entre « institution totale », hôpital, « village Alzheimer » « EHPAD » ou tout simplement, comme je l’ai suggéré dans mon livre, « communauté de personnes en fin de vie », comme on parle de communauté éducative, voire de communauté monastique.

 

Dans ce modèle, c’est la fonction aide-soignante qui devient centrale, avec ses variantes (animation, soins esthétiques etc…) les fonctions soignantes passent -sans négliger pour autant la nécessité de soigner- au second plan. Le postulat central est que la personne âgée, à un moment donné, est plus préoccupée d’être bien partante que bien portante.

Dominique Rivière
Gériatre, praticien hospitalier

INVITATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

POUR L’OBTENTION DE VOTRE BADGE, IL SUFFIT DE :

Vous inscrire et inscrire votre personnel grâce à notre formulaire.

S'INSCRIRE