Les ateliers business

Les Ateliers sont limités à 100 places maximum : entrée uniquement avec le badge spécifique Atelier 2 personnes par structure !

AMÉLIORER LA QVT DES SOIGNANTS ET LE CADRE DE VIE DES RÉSIDENTS PAR UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION DES TMS
1
09H30 10H30

L’année 2018 aura mis sur le devant de la scène le mal-être du personnel des Ehpad et les conséquences lourdes de conditions de travail souvent difficiles : fatigue – stress – accidents du travail – absentéisme – désorganisation des services – dégradation de la relation avec les résidents…
La mise en place d’une démarche de prévention semble être une solution assez efficace pour enrayer ce cercle vicieux.
Notamment en ce qui concerne les TMS, qui restent la première cause des accidents professionnels dans les établissements sanitaires et médico-sociaux. Pourtant peu d’établissements sautent le pas, souvent pour des raisons de temps, de moyens financiers ou de méthodologies.
Que ce soit par les aides techniques ou des actions de formation, il existe des solutions pour devenir acteur d’une démarche de prévention, comme il existe des aides pour accompagner ces investissements. Petit passage en revue de celles-ci.

Laetitia Giubbi
Responsable Marketing DLM Créations
PAP : LA SATISFACTION DU RÉSIDENT N’EST-ELLE PAS L’OBJECTIF MAJEUR DES ÉTABLISSEMENTS ? ET SI LE RÉSIDENT ÉTAIT CONSIDÉRÉ COMME UN CLIENT ?
2
11H30 12H30

Passer de l’obligation réglementaire à la mesure de la performance de votre établissement : tel va être votre futur. Comment concilier la demande des résidents mais aussi celle des familles en matière d’accompagnement et d’amélioration de la qualité de vie ? Etre performant impose des outils, des méthodes mais aussi un management adapté. Quelles pistes de travail, outils organisationnels et moyens de supervision sont disponibles ?

Alain Durel
Consultant en Ehpad, Fondateur de Medgic Group
METTRE EN PLACE UN PLAN D’ACTIONS DE PRÉVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DE LA DÉNUTRITION EN ÉTABLISSEMENT.
3
14H00 15H00

La prévalence de la dénutrition en EHPAD varie entre 15 et 38 %. C’est un facteur de risque majeur de morbidité et de mortalité ; il est de ce fait, capital de la prévenir et de la prendre en charge efficacement, tant pour le bien être du résident que pour son impact sur l’organisation de l’établissement.
Les critères de prise en charge nutritionnelle du résident sont multifactoriels, c’est pourquoi il est indispensable de penser son plan d’actions de lutte contre la dénutrition autour d’un projet commun qui implique toutes les parties prenantes (Equipes de soin, de restauration, d’animation - Résidents et familles).
Mais entre application des recommandations, difficultés organisationnelles et contraintes budgétaires, comment mettre en place un plan d’actions nutritionnel efficace dans votre établissement ? Sur quels déterminants agir ? Quelles sont les clés de réussite ?

Isabelle Bedex
Responsable de secteur NUTRImania - Diététicienne Nutritionniste spécialisée en gériatrie.
LA DÉMARCHE D’ANIMATION : CE QU’ELLE EST ET CE QU’ELLE N’EST PAS
4
15H30 16H30

L’animation est souvent confondue avec une succession d’activités. L’animation correspond d’abord à une démarche, où, à partir des attentes, souhaits, envies des personnes, sont montés des projets d’action avec la personne concernée, et visant la vie relationnelle sociale et culturelle des personnes. Quelles sont les étapes de cette démarche ? Quelles articulations entre l’individuel et le collectif ? entre la personne et le groupe ? quel est le rôle d’un animateur ? Avec quelles compétences ? Avec quelles formations ?

David Séguéla
Animateur-coordonnateur sur 2 EHPAD et un service à domicile sur Limoges (Feytiat, Le Palais-sur-Vienne), président du GAG (Groupement national des Animateurs en Gérontologie).

INVITATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

POUR L’OBTENTION DE VOTRE BADGE, IL SUFFIT DE :

Vous inscrire et inscrire votre personnel grâce à notre formulaire.

S'INSCRIRE